Il-y-a une curieuse assonance entre aozora et rezdòra le mot en dialecte parmesan pour ménagère. Il n’y a pas meilleur titre pour une émission de télévision japonaise qui parle de produits alimentaires typiques parmesans!

Il-y-a quelques jours j’ai eu l’occasion de conduire une troupe de la Nippon Television à la découverte des secrets de quelques-uns des produits les plimpastaretortafrittaus typiques de la gastronomie parmesan : le Culatello di Zibello DOP, le Parmigiano-Reggiano et les légumes de saison. La troupe et les acteurs ont utilisé des minivans conduits par des chauffeurs de la zone, comme moi.

L’émission Aozora Restaurant est très connue en Japon. Il s’agit d’un voyage gastronomique qui emmène les spectateurs à la découverte des excellences japonaises, mais cette fois les producteurs ont décidé d’introduire au public japonais quelques produits émiliens. L’animateur Daisuke Miyagawa est très connu en Japon, mais l’émission sera réalisée seulement en japonais. Si vous êtes curieux vous pouvez quand même visiter le site http://www.ntv.co.jp/aozora/

J’ai donc accompagné par mon minivan une partie de la troupe faire le tournage dans quelques usines de production agricole et alimentaire du département de Parme: producteurs de Culatello, de Parmigiano-Reggiano et agriculteurs qui produisent les légumes les plus typiques de l’automne: pommes de terre, courges et oignons.

Les produits seront présentés au public japonais en donnant aussi des renseignements par rapport à leur usage en cuisine. De cette façon les spectateurs auront l’opportunité d’apprendre comment est-ce-que l’on fait les tagliolini au Culatello et Parmigiano, les tortelli di zucca, et la torta fritta! Les usines qui ont été choisies se trouvent toutes dans la “bassa”, c’est-à-dire dans la vallée du Po et tout prés des lieux de Verdi, et pas loin de la ville de Parma. Il s’agit de lieux qui, en plus de la gastronomie, peuvent offrir aussi beaucoup de culture et art. Les spectateurs seront bien sûr intrigués et peut-être ils voudront venir ici gouter les plats les plus traditionnels de nos trattorie et restaurants!

Ce que le chef est en train de faire dans la photo ici à côté est la pâte de la torta fritta. Ici on l’appelle comme ça, mais dans les autres parties de l’Emilia on l’appelle aussi chisole, ou bien gnocco fritto. Evidemment les variantes de la recette sont nombreuses, cependant il s’agit d’un pétrissage semblable a celui du pain, mais la recette parmesane traditionnelle ne comprend pas de levure. On doit couper le pétrissage en rectangles de mesures variables selon les habits, ensuite il faut le frire dans l’huile, mais dans le passé ils utilisaient plutôt le saindoux. On sert la torta fritta accompagnée par la charcuterie typique de la zone, ou bien par des fromages mou tels que le stracchino ou le gorgonzola. Il faut aussi savoir que pour les farcir il ne faut pas les couper, mais les plier, après avoir mis une tranche de charcuterie ou un morceaux de fromage au centre. De cette manière la farce se fond un peu à l’intérieur de la pâte chaude. Quand l’on fait la torta fritta à la maison, il s’agit d’un plat unique, pourtant sur la table il-y-à toujours un peu de confiture aigre, de griottes ou bien de prunes, pour nettoyer la bouche avant de manger le dessert, qui ne peut jamais manquer.

Il n'ya pas de galerie sélectionné ou la galerie a été supprimé.

%d blogueurs aiment cette page :